L'application Coronalert sera disponible fin septembre mais "il y a eu un premier test où nous simulions des utilisateurs malades", explique Axel Legay, professeur à l'UCLouvain et copilote de l'application belge. "Ce test permettait notamment de vérifier que les téléphones se parlaient bien. Il est en train de se terminer et on n'a relevé aucun problème. Maintenant, on va débuter un test sur 10.000 utilisateurs en situation réelle. Et à la fin du mois, l'application sera disponible pour toute la population". Ces 10.000 testeurs ne seront pas concentrés dans une zone géographique particulière de la Belgique. "On va collaborer avec des utilisateurs qui travaillent ensemble dans des sociétés ou des entités qui participeront au test", explique Axel Legay. "Parmi ces testeurs, on retrouvera notamment du personnel de la KULeuven du côté flamand, mais aussi des fonctionnaires du Forem et du Service public de Wallonie au Sud du pays".

Ce test permettra de vérifier que l'application fonctionne sur une plus grande échelle. "Comme il y a peu de malades avec qui on est susceptible d'avoir un contact à haut risque pour l'instant, la probabilité que ce test de 10.000 utilisateurs reporte un véritable cas de Covid-19 reste faible, estime Axel Legay. "Mais cela nous permettra de vérifier les serveurs fonctionnent bien avant la realease pour le grand public".

Disclaimer: Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga.