Près d'un an après l'annonce du premier confinement qui a paralysé la Belgique entière, l'heure est au bilan. Comment la crise du coronavirus a-t-elle été gérée dans notre pays? A quoi faut-il s'attendre dans les prochains mois?

Ce mercredi à 20h, le Premier ministre Alexander De Croo répondait aux questions des citoyens dans un "Facebook Live". 

Le live a débuté à 20h précises. Le Premier ministre a introduit la discussion en rappelant l'importance de la vaccination. Il a incité tous les Belges à se faire vacciner, qui est selon lui un "acte de solidarité": "Plus les gens se font vacciner, plus vite on pourra reprendre notre mode de vie d'avant", a-t-il insisté.

Il a également rassuré les craintes d'une internaute sur l'efficacité du vaccin AstraZeneca, en confirmant que le vaccin était d'une très bonne qualité et qu'il ne présentait pas de danger pour la santé. 
Il a aussi rappelé que la vaccination commençait à porter ses fruits dans les maisons de repos et a ajouté que le rythme de la vaccination devrait s'accélérer dans les prochaines semaines. 
 

Quid des terrasses et des festivals?

Par ailleurs, le Premier ministre a répondu à un internaute qui demandait s'il pouvait assurer que les terrasses seraient bien ouvertes le 1er mai. "C'est une question que bon nombre de personnes se posent", a concédé Alexander De Croo. "On a donné la perspective du 1er mai, mais elle est conditionnée au fait que la situation épidémiologique soit favorable et qu'elle évolue bien, et que la campagne de vaccination avance bien", a précisé le Premier ministre. "J'ai appris que dans cette crise, il faut toujours être prudent. Mais si on continue à bien respecter les règles dans les semaines qui viennent, les terrasses devront bien ouvrir le 1er mai".  

A la question de la tenue des festivals cet été, De Croo s'est montré prudent et n'a pas voulu donner de faux espoirs. Selon lui, les festivals ne pourront certainement pas avoir lieu en juin et en juillet: "C'est difficile de donner une réponse positive à cette question", a-t-il déclaré. Concernant les festivals qui se tiennent à la fin de l'été, les autorités devraient donner davantage de précisions durant le courant du mois de mai.

Qu'en est-il des voyages et des "passeports vaccination"?

Une internaute a également interrogé le Premier ministre sur la possibilité de voyager cet été. Les voyages non-essentiels à l'étranger sont en effet toujours interdits, et ce, jusqu'au 18 avril prochain. "Lorsqu'on estimera que l'interdiction des voyages n'est plus nécessaire, on la lèvera aussitôt", a déclaré De Croo, avant de poursuivre: "Honnêtement, cela m'étonnerait qu'il soit encore interdit de voyager cet été".
   
A propos des "passeports" de vaccination, le Premier ministre a insisté sur le fait que ces derniers ne doivent pas être discriminatoires. "Une personne qui n'est pas vaccinée ne peut pas se voir refuser la possibilité de voyager", a-t-il explicité. Le libéral flamand veut néanmoins une coordination à l'échelle européenne pour faciliter les voyages grâce à ce genre de documents, qui permettront, sur base informatique, de consulter par exemple les résultats d'un test PCR, etc. Mais le Premier ministre n'a pas exclu que d'autres pays, en dehors de l'UE, puissent exiger à terme une preuve de vaccination. 

Au sujet de l'organisation d'activités extérieures à plus grande échelle (environ 50 personnes), Alexander De Croo a déclaré que cela devrait être autorisé à partir du 1er avril, toujours sous réserve d'une situation sanitaire favorable. "Nous confirmerons cette possibilité lors du prochain Comité de concertation du 26 mars", a précisé De Croo, qui a aussi rappelé que la bulle "extérieure" avait été élargie à 10 personnes ce lundi 8 mars.

Le Premier ministre a également évoqué le télétravail. "C'est une mesure importante, car le lieu de travail est un endroit où les contaminations sont possibles car on rencontre beaucoup de monde". Il a également rappelé que des contrôles étaient régulièrement menés, et que des amendes avaient déjà été dressées. Il a incité tout le monde à continuer à respecter cette règle. 

Contacts sociaux et masques

Au sujet de la "bulle" de contacts, le libéral flamand a expliqué qu'il était impossible de l'élargir actuellement : "Je sais que la bulle de 1 est très stricte, mais c'est une mesure qui montre son efficacité dans notre pays et qui nous a certainement aidés à éviter la troisième vague". 

Une internaute a ensuite demandé au Premier ministre pourquoi il ne s'était pas fait vacciner en priorité, afin de montrer l'exemple. "Je n'ai aucune raison d'avoir une priorité par rapport aux autres Belges", a déclaré De Croo. "Je me ferai vacciner, bien sûr, mais au moment où ce sera mon tour. Je pense que me faire vacciner en priorité serait un mauvais signal. Mais quand ce sera mon tour, je n'ai aucun problème à ce que des images soient prises pour prouver que je me fais bien administrer le vaccin". 

A la question de savoir si le port du masque allait être encore obligatoire longtemps, le Premier ministre s'est monté plutôt pessimiste. "Le port du masque est un élément important des mesures en vigueur. C'est une véritable protection pour éviter les contaminations. Je pense que nous devrons encore porter le masque pendant un certain temps. Mais le jour où on voit qu'assez de gens sont vaccinés, et que les experts assurent que ce n'est plus une nécessité, nous lèverons bien sûr la mesure".