Alors que nos confrères de RTL expliquaient que toutes les contaminations répertoriées dans cette maison de repos étaient dues au variant britannique du coronavirus, seules 2 souches britanniques ont pour le moment pu être mises en évidence.

Depuis quelques jours, il existe des suspicions de contaminations à ce nouveau variant sur le territoire belge. Quelques écoles avaient, préventivement, fermé leurs portes en raison de suspicion.

En raison d'une "propagation exponentielle" de cas de coronavirus parmi les élèves et enseignants de l'école primaire du Tilleul à Ans, en province de Liège, l'établissement restera fermé dès mercredi jusqu'au 29 janvier.

L'agence pour une vie de qualité (Aviq) a décidé de fermer l'école pour dix jours jusqu'au 29 janvier: "Depuis hier, on connaît vraiment une propagation exponentielle au sein de l'équipe. Par rapport à tous les éléments transmis, on sait qu'il s'agit d'un variant du virus avec une suspicion, pas encore confirmée, pour le variant britannique" . L'agence n'exclut pas de garder l'établissement fermé pour une plus longue durée si la situation l'exigeait. Un dépistage généralisé sera organisé mercredi à Vottem et un second test sera effectué dans sept jours.

Mis à part dix résidents qui étaient déjà positifs au Covid-19, tous les autres avaient pourtant été vaccinés mercredi dernier. Mais cela n'a pas empêché la propagation de l'épidémie, la vaccination étant sans doute arrivée trop tard (il faut en effet quelques jours après la piqûre avant qu'une couverture ne s'active).

Pas question pour autant de remettre en cause cette vaccination car si c'est la deuxième dose (pas encore donnée) qui assure une protection maximale, la première permet déjà de réduire les risques et d'éviter sans doute une propagation plus importante de l'épidémie.

A noter que ce matin, nous vous informions qu'un foyer de contaminations avait déjà été détecté dans une maison de repos flamande où tout le monde avait pourtant été vacciné.

Quatorze foyers de contamination dans les maisons de repos wallonnes

Quatorze foyers de contamination de plus de 10 cas possibles ou confirmés de Covid-19 étaient recensés mardi dans les 602 maisons de repos wallonnes, selon les chiffres communiqués mercredi par l'Agence wallonne pour une vie de qualité (Aviq). Trois de ces "clusters" se trouvaient dans le Brabant wallon, cinq dans le Hainaut, trois en province de Liège, deux dans le Luxembourg et un en province de Namur.

Il y avait ce mardi 19 janvier 464 cas confirmés parmi les résidents, tandis que 299 membres du personnel étaient écartés.

Le nombre de foyers de contamination et de résidents contaminés dans les maisons de repos a baissé par rapport à celui de la semaine passée (19 clusters et 533 cas confirmés).

Le nombre de cas possibles ou confirmés de Covid-19 reste à ce stade inférieur à celui observé lors de la première vague, constate l'Aviq, soulignant qu'il est toutefois "prématuré de faire une analyse plus détaillée".

En ce qui concerne le personnel absent pour cause de Covid-19 dans les maisons de repos, l'Aviq note une baisse entre la première et la deuxième vague avec un maximum de 6,9% d'écartement au pic de la semaine du 12 au 18 avril et une proportion de 0,3% pendant la semaine du 10 au 16 janvier 2021.