Mitch Mues, porte-parole de la fédération professionnelle Coiffure.org réclamait que le gouvernement impose la fermeture des salons. Le gouvernement est actuellement en train de se pencher sur le sujet. Une annonce pourrait intervenir en milieu de journée.

Les salons de coiffure sont jusqu'ici autorisés à rester ouverts pour un seul client à la fois. La distance de 1 m 50 entre deux êtres humains leur est imposé ce que certains dénoncent comme une injonction paradoxale. Coiffer à une telle distance est en effet infaisable. " Je ne peux vraiment pas expliquer pourquoi les salons de coiffure sont encore ouverts. Fermez les coiffeurs maintenant ", a du reste commenté le virologue de la KUL Marc Van Ranst.

En pratique, la majorité des coiffeurs a pris la décision de fermer pour une question de sécurité, malgré la perte financière.

Mais pas tous : "Beaucoup sont assaillis d’appels. Des clients qui veulent profiter du fait que le s écoles sont fermées pour coiffer leurs enfants, par exemple. Certains n’osent pas dire non de peur de perdre leurs clients au profit de la concurrence. Si le gouvernement imposait la fermeture, les coiffeurs seraient couverts et pourraient refuser ", expliquait Mitch Mues, porte-parole de la fédération professionnelle Coiffure.org. " Et ce serait tout simplement une mesure de santé, et pour les clients et pour les professionnels. "

Ces remarques ont été entendues au sommet de l'Etat. Le sujet a été évoqué lors du bureau virtuel du MR où la fermeture a été réclamée. Selon nos informations, le gouvernement fédéral, conscientisé sur ce problème, est actuellement en train de discuter de cette problématique. Les salons de coiffure sont en effet des lieux potentiels de contamination. Une annonce pourrait intervenir en milieu de journée.

Il est question de fermer l'ensemble de salons de coiffure. Actuellement, en état en baisse d'activité mais ouvert, un salon touche 2.000€ du gouvernement wallon. En cas de fermeture totale, le montant serait de 4.000€ à Région flamande et 5.000€ en Région wallonne.