Depuis le début de la pandémie, des délations existent entre voisins afin d'avertir la police des personnes qui ne respecteraient pas les mesures liées au Covid. La police a d'ailleurs communiqué ce matin même à ce sujet. Lors des fêtes, ce phénomène pourrait-être poussé à son maximum. Alors que les Belges doivent passer le réveillon et la nouvelle année en comité (très) restreint, la tentation de la population de dénoncer ses voisins se fait plus en plus grande.

Sur Twitter, Emmanuel André a tenté de calmer les esprits délationnistes. "Je ne pense pas qu’il soit dans l’esprit de Noël de dénoncer ses voisins" a-t-il commencé. "Si je ne me trompe pas, l’idée est plutôt d’offrir de l'attention aux autres. Nous avons besoin de solidarité. Nous en aurons encore besoin en 2021." Si solidaire lors de la seconde vague, les Belges semblent être à cran en cette fin d'année. A l'image de l'affaire qui oppose la famille waterlootoise à la police


Pour l’ancien porte-parole de la lutte contre le Covid-19, les Belges doivent absolument se serrer les coudes pour sortir de la crise.

S'il a donc voulu calmer les esprits, il a également voulu insister sur les gestes barrières. Les fêtes sont également synonymes de lien social pour les familles. Le microbiologiste a donc rappelé que respecter les gestes barrières est essentiel. "Durant les jours qui viennent, on aura tous besoin de se reposer et de re-créer du lien avec ceux qu’on aime. S’il vous plaît, soyez prudents : évitez les bisous, ouvrez les fenêtres, restez un maximum dehors, mettez vos masques et gardez une bonne distance. Merci !"