Le premier test effectué par le porte-parole interfédéral, Yves Van Laethem, afin de vérifier s'il était contaminé au coronavirus s'est révélé négatif, selon des informations de RTL. L'infectiologue s'était mis en retrait de la vie sociale à la suite d'un contact avec une personne infectée. C'est son collègue et remplaçant, Boudewijn Catry, qui a annoncé la nouvelle, ce mercredi 22 juillet, lors de la conférence de presse du Centre de crise. "Il ne se sent pas malade actuellement, mais il a préféré prendre ses précautions et mettre en oeuvre ce que nous prônons depuis des semaines", a détaillé M. Catry.

Plus tard dans la journée, le porte-parole interfédéral s'était lui-même exprimé, depuis son jardin, revenant sur la situation dans laquelle il avait potentiellement été contaminé. "J'ai passé la soirée de jeudi avec ma compagne et sa fille pour fêter son anniversaire, a-t-il raconté au micro de RTL. Cette jeune femme s'est révélée être positive après un test accompli lundi."

Yves Van Laethem a estimé que sa situation devait servir d'exemple au reste de la population. "Je suis un bon exemple pour dire que, même en respectant les mesures, même en restant dans sa bulle, en étant en contact simplement avec des gens proches, en prenant le maximum de précautions, on peut quand même être contaminé", a-t-il expliqué, appelant à la vigilance. 

L'infectiologue a déjà annoncé dans la foulée que même si son premier test était négatif, il resterait en quarantaine et se soumettrait à un second dépistage dans une dizaine de jours.