De 72.000 faits en 2014, le total a été ramené à 47.623 l'an dernier, soit une moyenne de 130 par jour. A l'occasion de la campagne de prévention "1joursans", le SPF Intérieur attire l'attention des citoyens sur la nécessité de mieux protéger leur premier étage pour endiguer le phénomène. "Un cambriolage occasionne non seulement des dégâts matériels, mais cela a également un impact émotionnel considérable sur les victimes", souligne la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden.

Si le phénomène a encore reculé de 9% en 2019, il reste répandu. La septième édition de la campagne "1joursans" se déroule cette année du 19 au 25 octobre, une période qui coïncide avec le passage à l'heure d'hiver et qui est généralement propice aux cambriolages. "Pendant les courtes journées d'automne et d'hiver, il est plus facile de détecter une présence ou non dans les habitations : pas de lumière, volets abaissés...", explique le SPF Intérieur.

Cette année, la campagne se concentre sur les cambriolages par le premier étage, qui sont de plus en plus fréquents. "Généralement, les citoyens sécurisent le rez-de-chaussée en pensant être bien protégés. Mais la sécurisation du premier étage est tout aussi importante car les cambrioleurs utilisent tout ce qu'ils ont à leur portée pour l'atteindre: gouttière, meubles de jardin, échelle, échafaudage...", souligne le SPF.

Ce dernier demande aux citoyens de ne pas dire sur les réseaux sociaux que l'on n'est pas chez soi, de donner à tout moment une impression de présence ou encore de prévenir la police au moindre soupçon.

Pour plus d'information sur les options de sécurisation de son domicile, une visite gratuite d'un conseiller en prévention peut être sollicitée via le www.conseillerenpreventionvol.be.