Instauré au mois de mai, le congé corona avait été prolongé jusqu'à la fin du mois de septembre, et vit aujourd'hui ses dernières heures. Il ne sera pas en effet pas prolongé après le 30 septembre. Le concept avait pourtant un grand intérêt pour les parents d'enfants de moins de 12 ans : il leur permettait, si l'enfant était contaminé par le coronavirus ou contraint de rester chez lui en raison de la fermeture de leur crèche/école, de prendre congé pour s'en occuper. Objectif : ne pas pénaliser les parents contraints de rester chez eux pour garder leur enfant en n'amputant pas leurs congés annuels pour ces gardes exceptionnelles. Ce congé parental corona pouvait prendre la forme d’une réduction des prestations d’1/2 ou 1/5e du nombre d’heures de travail à temps plein.

"Le congé corona actuel n’est pas suffisant et il arrive à expiration, nous expliquait Ludivine Dedonder il y a une quinzaine de jours. Les parents se posent des questions. Dès qu’un enfant est malade, ils sont souvent forcés de prendre un congé. Trouver des solutions de garde est très compliqué. De plus, la rémunération est trop faible (440 € pour un isolé et 529 € pour un mi-temps). Une personne qui gagne 2 000 € par mois perdra 600 € au total. Je n’en connais pas beaucoup qui peuvent se le permettre."

Mais si ce congé corona ne sera pas prolongé, c'est surtout car il devrait être remplacé par une autre formule, plus complète. Un super congé corona, baptisé "congé quarantaine" et impulsé par la députée socialiste Ludivine Dedonder. La commission des Affaires sociales de la Chambre devait se prononcer ce lundi sur la proposition, qui devait entrer en vigueur au lendemain de la fin du congé corona. A savoir dès le 1er octobre. Approuvé en première lecteur, la proposition fera l'objet d'une seconde lecture, sur demande de la N-VA. Ce super congé corona ne devrait donc pas entrer en vigueur avant la semaine prochaine.

Concrètement, ce congé quarantaine sera accessible à tous les parents dont les enfants disposent d'un certificat médical rempli par un médecin car l'enfant présentait des symptômes, ou d'une attestation de fermeture de la crèche ou de l'école dans laquelle il est scolarisé. A l'inverse du congé corona, les employeurs ne pourront pas refuser la demande de congé quarantaine, qui courra jusqu'à la fin du certificat, ou jusqu'à la réouverture de l'école.

A la différence du congé corona qui ne concernait que les moins de 12 ans (ou 21 ans si l'enfant souffre d'un handicap), le congé quarantaine concernera tous les parents de mineurs d'âge. Jusqu'à 18 ans, donc.

Côté finance, les parents optant pour ce congé quarantaine toucheront 70 % de leur salaire ainsi que 5,63 € par jour. A noter que seuls les salariés seront concernés par ce congé quarantaine, les indépendants étant déjà couverts via le droit passerelle.