Depuis ce jeudi, la Une du magazine Le Vif suscite une profonde controverse sur les réseaux sociaux. Pour lancer le débat sur le racisme discret, la couverture du Vif, sous le titre  “Et s’ils avaient été Noirs ?”, représente Charles Michel, Kim Clijsters, le cardinal Jozef De Kesel, la présentatrice Nathalie Maleux (RTBF), l’épidémiologiste Emmanuel André, Dominique Leroy (ex-CEO de Proximus) ou encore l'avocat Sven Mary, le visage noirci. Nous avons contacté ce dernier. Pourtant rompu à manier le verbe, le ténor du barreau en a la chique coupée. Sven Mary : “En vingt-cinq ans de carrière, c’est la première fois que je ne sais pas quoi dire.”

Sur la forme, sa première réaction a été celle de la surprise. “C’est mon confrère Laurent Kennes qui me l’a annoncé mercredi soir. Attends-toi à un choc demain matin. Tu es en couverture du Vif, avec d’autres, ils t’ont grimé en noir. J’ai d’abord cru à une plaisanterie, un truc de Photoshop. Ils ont utilisé mon image sans rien demander et je ne comprenais pas le contexte. Maintenant je comprends mieux”.

Quant à une réaction de fond, Sven Mary tend à approuver. Sa réaction se limite au milieu judiciaire, celui des palais de justice, qu’il connaît : “Force est de constater que dans mon monde professionnel, celui de la magistrature, sauf erreur, il n’y a aucun Africain, hormis au ministère public, il y a certainement un ou deux magistrats de couleur au parquet de Bruxelles. Alors je dis que oui, c’est vrai, c’est un constat. Ceux qui choisissent, qui nomment les magistrats, ont l’air plutôt plus conservateurs que nous, les avocats”.

Posons la question : engagerait-il un avocat d’origine africaine. “Chez moi, si ce stagiaire a les qualités supérieures, c’est lui que je choisirais, évidemment, oui”.

Et ceci : Sven Mary serait-il devenu le Sven Mary s’il avait été d’origine africaine, sénégalaise, malienne, congolaise ? “Que je sois blanc, jaune ou noir, j’aurais eu en tout cas les mêmes qualités et les mêmes défauts qu’aujourd’hui.”

Bien que Le Vif ne lui ait pas demandé son accord, Me Mary s’estime plutôt honoré d’avoir été choisi parmi les sept personnalités. “S’agissant d’un média francophone de cette qualité, en tant qu’avocat flamand, j’aurais pensé qu’ils auraient mis Jean-Philippe Mayence en noir. De cette façon, oui, je suis tout à fait honoré de me voir en couverture”.

© Le Vif