Alors que le Comité de concertation se réunit ce vendredi à 13 heures, les spéculations vont bon train concernant un possible allègement des mesures pour les fêtes de fin d'année. Si certains politiques comme Elio Di Rupo ont affiché leur volonté de laisser davantage de libertés aux Belges pour Noël, d'autres comme Alexander De Croo ou Frank Vandenbroucke se sont montrés plus frileux à cette perspective. "La dernière chose à faire serait d'anéantir les efforts par des décisions irréfléchies", a mis en garde le Premier ministre, ce jeudi 26 novembre, à la Chambre. Un avis auquel ont fait écho plusieurs experts de la santé, dont Geert Molenbergs et Erika Vlieghe, jugeant qu'il n'était pas prudent d'assouplir les mesures alors que la situation était encore préoccupante. Pour étayer ses propos, le biostatisticien Geert Molenberghs (UHasselt/KULeuven) a donné l'exemple du Canada. Le pays qui a fêté Thanksgiving le 12 octobre dernier avait laissé l'opportunité aux citoyens de se réunir en famille. Ce qui a conduit à une augmentation du nombre de contaminations, deux semaines plus tard. "Cela sera pareil aux Etats-Unis (Thanksgiving y a été célébré ce jeudi 26 novembre, ndlr.) où je m'attends à voir des chiffres catastrophiques dans deux semaines", a détaillé le scientifique au quotidien De Standaard.

Selon l'expert, la situation au Canada et celle qui se profile aux Etats-Unis devront nous servir de leçon. "Ce sera un signal d'alarme pour nous", a estimé M. Molenberghs. Il a donc écarté toute possibilité de fêter Noël avec une bulle élargie, même s'il a admis que cela n'était pas facile. "Nous devons prendre notre mal en patience ou nous le regretterons bientôt", a-t-il conclu dans De Standaard.

L'infectiologue Erika Vlieghe a également appelé à la prudence pour ce Comité de concertation qui devrait donner aux Belges quelques réponses quant à la façon dont se dérouleront les fêtes de fin d'année. "Les hôpitaux sont bondés et le secteur de la santé est toujours en train de craquer, a-t-elle averti. Ce n'est vraiment pas le moment d'organiser de grandes fêtes, et pas même de petites non plus. Je pense aussi que beaucoup de gens le comprennent."