Depuis quelques jours, le nombre de contaminations sur notre territoire repart légèrement à la hausse avec une augmentation des cas de l'ordre des 8% en une semaine. Le nombre de patients Covid hospitalisés aux soins intensifs est quant à lui passé sous la barre des 600 pour la première fois en près de deux mois.

Les hospitalisations continuent elles aussi à baisser puisqu'on remarque une diminution de 6% du nombre de patients hospitalisés, ce qui représente à l'heure actuelle 182 hospitalisations par jour. Le pourcentage du nombre de décès a lui diminué de 12,7%, s'établissant à 91 par jour.

"Après une phase descendante et de stabilisation par la suite, les chiffres repartent un peu à la hausse, surtout en Flandre" note Steven Van Gucht qui indique que les plus grosses hausses de contaminations sont à retrouver dans les provinces d'Anvers, de Flandre orientale et occidentale. En Wallonie, la province de Namur est de nouveau très touchée avec une augmentation de 21% des nouveaux cas ces derniers jours. Les provinces de Liège et du Luxembourg observent quant à elles toujours une diminution des nouveaux cas. 

"On sait que la situation peut vite s'emballer et se détériorer même si nous voyons une baisse dans les hospitalisations", relève Yves Van Laethem. "La région de Bruxelles-Capitale montre une diminution de l'ordre de 10% de manière hebdomadaire."


L'augmentation des nouveaux cas touche toutes les tranches d'âges. "Une augmentation importante est à relever sur les enfants de moins de 10 ans. Il est frappant de constater que le nombre de cas des élèves en secondaire est inférieur à celui des élèves en primaire. Cela est peut-être lié à un enseignement à distance et les examens de Noël qui ont pris place dans le secondaire." 

L'âge moyen des personnes hospitalisées augmente. La raison est très certainement due à des hospitalisations liées aux nombreux foyers découverts dans les maisons de repos ces derniers jours. La diminution de la courbe des décès commence à ralentir.

"Nous sommes dans une situation entre deux eaux", explique Yves Van Laethem. "Ce qu'il va se passer dans les jours qui viennent va être crucial pour inverser une tendance qui semble être grandissante dans les nouveaux cas. Il nous semble qu'il faudra resserrer les boulons à certains endroits où cela commence à se desserrer. Il est important de considérer qu'un contact proche est vraiment le maximum que nous pouvons nous permettre. Il faut faire attention aux contacts informels au travail comme au coin de la machine à café ou lors des pauses car c'est là que le risque est le plus grand et pas dans le cadre du travail en lui-même." 


Quid de la vaccination ? 

Au Royaume-Uni, la campagne de vaccination a déjà débuté tout comme au Canada et aux Etats-Unis. Pourquoi la Belgique doit-elle attendre pour lancer la sienne ? "Ceci est lié à la manière dont les vaccins sont mis sur le marché et sous quelle autorisation ils sont mis sur le marché. Ce n'est pas la même chose dans les différentes parties du monde. Au sein de l'UE, nous avons opté pour une mise sur le marché conditionnelle qui paraît la plus appropriée, de manière à délivrer le plus rapidement possible et le plus sûrement possible à toute la population de l'Union européenne et pas à quelques pays seulement", explique Yves Van Laethem. 


Cette mise sur le marché conditionnelle ne peut être accordée si toutes les données ne sont pas disponibles. Cela demande donc du temps afin d'être sûr que le vaccin soit non seulement de qualité et qu'il soit sécurisant pour la population. 

"Les autorités compétentes demandent parfois aux entreprises de fournir des rapports supplémentaires sur base de leurs questions afin d'attribuer cette mise sur le marché conditionnelle. C'est donc une évaluation approfondie qui n'est pas faite à la légère.Il faut que le vaccin ait des avantages nettement supérieurs aux risques éventuels pour la population." 

Comparée à certains pays qui commencent à vacciner de manière "précoce" selon les termes de M. Van Laethem, l'Union Européenne préfère attendre afin d'avoir toutes les données de sécurité pour lancer la campagne dans les états-membres de l'UE.