Le ministre de la Santé a abordé la question des vaccins, après que la Belgique a décidé ce mercredi de commander 5 millions de doses du vaccin Pfizer. "Il faut éviter l'euphorie, mais ce sont de bonnes nouvelles", a affirmé Frank Vandenbroucke. "A nous maintenant de bien organiser la vaccination", a-t-il ajouté en pointant "une logistique fort compliquée".

"Pourra-t-on vacciner une grande partie de la population belge dans le courant de 2021? Je dirais oui mais il faut être prudent. Les vaccins doivent encore être approuvés par l'Agence européenne des médicaments et la logistique doit être mise en place", ce qui implique "une série de questions complexes" auxquelles réfléchit une nouvelle task force, a ajouté le ministre.

Des vacances de Noël incertaines

Interrogé sur l'évolution des chiffres de l'épidémie, ce dernier a par ailleurs estimé que "les efforts de la population ont un impact positif".

Néanmoins, "l'impact positif des mesures prises est loin d'être suffisant. Il faudra continuer nos efforts, même s'ils sont douloureux", a averti Frank Vandenbroucke selon qui ceux qui réfléchissent à des rendez-vous dans le commerce ou à une ouverture de l'horeca "se trompent". "Il sera probablement très difficile d'alléger les mesures rapidement", a-t-il conclu. Difficile donc d'imaginer un éventuel relâchement pour les vacances de Noël à l'heure actuelle.