La Première ministre annonçait, ce mercredi 23 septembre, que l'obligation de porter un masque serait assouplie dès le 1er octobre. Ainsi, une telle protection ne sera plus nécessaire à l'extérieur, à l'exception des endroits fort fréquentés. Gand en a toutefois décidé autrement. En effet, la cellule de crise a déjà annoncé que la règle ne s'appliquerait pas aux quartiers du centre et étudiant. Le masque restera bien obligatoire dans ces zones. "La situation épidémiologique ne se prête pas à un assouplissement, a détaillé le bourgmestre gantois, Mathias De Clercq (Open Vld). Les règles actuelles dans la ville sont claires et simples."



L'agglomération flamande a rapporté ces 14 derniers jours 365 cas de coronavirus. La ville compte 135 infections par 100.000 habitants, dépassant largement le seuil d'alerte.