Les guêpes reviennent en force chaque été pour perturber nos barbecues et apéritifs en terrasse. Mais cette année plus que les autres, ces insectes jaunes et noirs sont légion et pas seulement en campagne. " On a eu un hiver très clément. Les reines, qui pondent et forment les nouvelles colonies au printemps, ont résisté au froid. Elles ont pu proliférer massivement ", explique Benoît Manet, apiculteur dans la province de Namur.

"Le confinement a aussi joué un rôle car la pollution a diminué", analyse également Christophe Giagnacovo, pompier et responsable de Allô Guêpes. Et pour se débarrasser des nids, l’appel à un professionnel est le moyen le plus efficace. "Il ne faut pas le faire vous-même car vous risquez de vous faire piquer. N’appelez pas non plus les pompiers à chaque fois car ils manquent de personnel et peuvent vous facturer le double", précise Christophe Giagnacovo. Le nid est retiré en moins de 15 minutes et souvent à l’aide d’un produit chimique. "De manière naturelle, c’est presque impossible d’enlever le nid sans l’abîmer. Mais s’il est loin des habitations il faut le laisser", commente Benoît Manet.

En revanche, s’il n’y a pas de nid, plusieurs techniques existent pour ne pas être dérangé pendant nos activités. Il existe par exemple des raquettes électriques pour éliminer chaque guêpe qui se pose sur la grille. Mais cette solution est peu écologique. "Brûlez du café moulu étalé sur une assiette qui agit comme répulsif", conseille l’un des spécialistes. Mettre une boisson sucrée à quelques mètres de la table est aussi une possibilité. Une bonne manière d’éviter une piqûre et dans certains cas une réaction allergique. Car contrairement à l’abeille, la guêpe peut, elle, piquer plusieurs fois.