Cette feuille de route de 83 pages détaille les ambitions du gouvernement à long terme, dont la politique d'achat et de distribution d'un futur vaccin contre le coronavirus, encore indisponible pour le moment. Les autorités s'y attardent également sur la gestion de la grippe saisonnière.

La stratégie, mise au point avec de nombreux experts, notamment issus de Sciensano, du SPF Santé publique mais aussi de l'Agence fédérale des médicaments ou encore de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami), se décline en deux axes: la gestion quotidienne des nouvelles infections et l'anticipation d'une nouvelle vague.

Le plan prévoit que des mesures ciblées soient appliquées automatiquement lorsqu'un seuil déterminé est franchi, comme un confinement local, régional ou national. Il aborde également les questions de financement et des décisions concernant le matériel, le nombre de lits d'hôpital et de respirateurs disponibles, le renforcement des équipes hospitalières mobiles et de l'accessibilité aux soins psychologiques.

Au total, l'impact budgétaire de ce plan est estimé à un peu plus de 35 millions d'euros en 2020, 45,5 millions d'euros en 2021 et quelque 42,7 millions d'euros sur base structurelle.

Des éléments repris dans le plan sont déjà mis en œuvre actuellement. L'intention est aussi de simplifier la gouvernance actuelle.