A l'instar de plusieurs experts, certains médecins généralistes souhaitent également qu'un Comité de concertation se tienne avant ce vendredi.

Face aux chiffres inquiétants des derniers jours, Domus Medica, l'association flamande des médecins généralistes, estime en effet qu'il est impératif de prendre rapidement des mesures supplémentaires. 
" Si nous n'agissons pas maintenant, nous nous dirigeons tout droit vers une troisième vague. Et plus nous attendons, plus le confinement sera inéluctable", explique ce mardi le président de Domus Medica, Roel Van Giel, à nos confrères de la VRT.

Selon le médecin, les décisions prises lors du dernier Comité de concertation ne sont pas suffisantes. " La courbe va continuer à augmenter", met-il en garde. 

Pour prévenir cette troisième vague, Roel Van Giel estime donc qu'il faut intervenir le plus vite possible. " Les contaminations ont lieu aujourd'hui, il faut donc prendre des mesures aujourd'hui", plaide-t-il. " Si nous avons appris une chose de cette épidémie et des vagues précédentes, c'est que dès que l'on voit les chiffres augmenter, il faut intervenir. Il ne faut pas attendre d'avoir la preuve que nous sommes bel et bien dans une troisième vague, parce qu'alors on aura accumulé trop de retard et il nous faudra encore des semaines pour faire redescendre la courbe".