Au cours de la semaine écoulée, les neuf centres de vaccination bruxellois ont procédé à 35.000 vaccinations sur les 38.000 doses annoncées, soit bien davantage que les semaines précédentes.

Selon Mme Neven, le nombre de doses et par conséquent de slots de vaccination disponibles repartira à la hausse dans une semaine pour atteindre le chiffre de 43.040 en raison de l'augmentation du nombre de vaccins promis par Pfizer. En rythme de croisière, les dix centres bruxellois - celui de l'hôpital militaire sera ouvert début mai - auront une capacité de 80.000 administrations de doses par semaine.

Jusqu'à présent, 166.000 doses ont été administrées dans la capitale dont près de 122.000 en première dose, et un peu plus de 44.000 en deuxième dose, indistinctement à des personnes qui habitent Bruxelles et à de nombreux travailleurs du secteur des soins qui n'y résident pas.

La phase 1A s'achèvera d'ici la semaine prochaine. Dans les maisons de repos (et de soins), on en est au passage d'équipes mobiles pour les nouveaux résidents. Dans les hôpitaux, on procède à l'administration des deuxièmes doses. A Bruxelles, le taux de vaccination est de 60%, "ce qui n'est pas énorme", a commenté Inge Neven qui ne cache pas l'existence persistante de résistances en dépit de la sensibilisation qui y est menée y compris, à présent, sur le plan individuel.

Ouverture de la vaccination aux personnes de 69 ans

Ouvertes la semaine dernière aux candidats âgés de 72 ans et plus, les listes d'attente de rendez-vous le seront cette semaine aux personnes âgées de 69 ans et plus disposant ou non d'une invitation. À partir de la semaine prochaine, on commencera avec les 65+.

Sous réserve de l'approbation du cadre légal requis, le 2 avril prochain, la vaccination des personnes porteuses de facteurs à risque âgées de 18 à 64 ans commencera le 6 avril, a précisé Mme Neven.

Il est possible de vérifier son propre statut via le site www.myhealthviewer.be.

Doctena gérera la plate-forme de rendez-vous

La Commission communautaire commune (CoCom) a décidé de faire appel à la plateforme en ligne Doctena, basée au Luxembourg, pour gérer les rendez-vous pour les vaccinations en Région bruxelloise. Selon la responsable du service d'hygiène de la CoCom Inge Neven, le système devrait être opérationnel à partir de mi-avril. La Commission communautaire commune a rencontré quelques difficultés avec la plateforme fédérale de demande de vaccination et d'inscriptions Doclr. Décision a été prise il y a quelques jours de renoncer à celle-ci et de développer un système d'enregistrement propre. Doctena, spécialisée dans l'organisation online de rendez-vous médicaux, a été choisi comme fournisseur de la nouvelle plateforme d'enregistrement.

Selon Inge Neven, la Région bruxelloise continuera à utiliser la base de données Doclr existante pour inviter les patients à se faire vacciner.

L'objectif est de simplifier l'inscription à un rendez-vous. Le processus via Doclr a été jugé complexe, dès lors qu'il fallait saisir un code à 14 chiffres et ajouter de nombreux détails.

Le nouvel outil ne sollicitera que des informations de base afin que le patient ou la personne qui l'aide puisse prendre rendez-vous pour une première vaccination le plus rapidement possible. Des informations supplémentaires sont ensuite demandées au patient, par exemple lors de l'attente après la vaccination.

Les difficultés rencontrées avec Doclr ont également mis à rude épreuve le centre d'appels téléphonique mis en place pour les rendez-vous en vue de la vaccination à Bruxelles. Prendre un rendez-vous par téléphone prend actuellement quinze minutes. L'objectif est de le réduire sensiblement.