Après avoir organisé une marche contre Marc Van Ranst en août dernier et demandé son exécution publique en janvier via son président et ex-avocat Michaël Verstraeten, l'association Virus Waanzin (ndlr: comprenez la folie du virus), s'en prend une nouvelle fois à Marc Van Ranst.

De nouvelles menaces de mort ont été adressées au virologue. C'est ce dernier lui-même qui les a relatées via Twitter, en partageant des captures d'écran du site internet de l'association.

Marc Van Ranst a demandé à la police de Gand d'enquêter. De son côté, il qualifie ses détracteurs de "gang de personnes qui se radicalisent".