Lors de la conférence de presse de ce vendredi , Alexander De Croo (Open VLD) a justifié l'annulation du comité de concertation par les chiffres de la situation épidémiologique "qui reste particulièrement délicate". Le virologue Steven Van Gucht a indiqué plus tôt dans la journée qu'il y a eu 200 nouvelles admissions à l'hôpital vendredi pour la première fois depuis fin décembre .

"Les chiffres sont réels", a confirmé Yves Coppieters sur le plateau de la RTBF suite à la conférence de presse. "Si l'on nous annonce une augmentation des hospitalisations, alors il faut rester très attentif car cela reste un très bon indicateur concernant l'évolution de la gravité de l'épidémie".

L'expert pointe cependant un problème de timing : "Le gouvernement se donne une semaine pour attendre mais je ne vois pas beaucoup ce qui peut changer dans un sens ou dans un autre".

"La seule bonne décision"

Le virologue Marc Van Ranst n'a pas non plus tardé à réagir. "Je pense que c'était la seule bonne décision", a-t-il annoncé au micro de VTM Nieuws. "Les chiffres n'étaient pas bons du tout. Les prédictions des scientifiques se réalisent et nous devons voir si les mesures sont suffisantes"

Selon l'expert, les mesures actuelles sont suffisantes, mais ne sont plus assez bien respectées ces dernières semaines. "Tout le monde en a marre, c'est incontestable, mais le virus n'en tient pas compte", a-t-il rappelé.

Il souligne cependant qu'une amélioration est en vue mais qu'il faut continuer à surveiller les mesures.

"Pas le choix"

Geert Meyfroidt, intensiviste à l'UZ Leuven, pense lui aussi qu'il n'y avait pas d'autre choix pour le comité de concertation que ce qui a été décidé vendredi. "Nous devons accepter les faits dès maintenant. Je pense que lorsque vous avez 200 nouvelles admissions en un jour, alors vous n'avez pas le choix", a-t-il déclaré.

L'intensiviste partage également l'avis de Yves Coppieters. "Personnellement, je ne pense pas non plus que la situation changera en une semaine. Espérons qu'il s'agisse de poussées locales mineures, mais les pics précédents n’ont pas montré ce comportement".