Les personnes ayant déjà reçu une première dose de vaccin contre le coronavirus vont progressivement recevoir la seconde. Vacciné le 28 décembre dernier, Jos Hermans, un nonagénaire séjournant en maison de repos à Puurs-Sint-Amands (province d'Anvers), a reçu sa seconde injection lundi. M. Hermans et les résidents de la maison Saint-Pierre à Puurs-Sint-Amands avaient été les premiers vaccinés de Flandre fin décembre. Lundi, 90 résidents devaient recevoir leur seconde dose du vaccin Pfizer. Quinze membres du personnel vont aussi passer le second tour de même que 12 personnes séjournant dans la résidence-services voisine, qui avaient pu bénéficier d'une première injection fin décembre également, en raison d'un surplus.

"Cette seconde phase est beaucoup plus limpide que la première", explique le directeur de la maison de repos, Fred Rogier. "Il y a trois semaines, bon nombre de résidents nourrissaient encore une certaine appréhension. Cette fois, ils savent à quoi s'attendre et tout va assez vite." Deux résidents n'avaient pas souhaité se faire vacciner la première fois. Ils n'ont pas changé d'avis.

Jos Hermans ne s'était pas plaint de douleurs physiques après la première injection, mais il était fort fatigué en raison de l'agitation médiatique. Après avoir reçu la seconde dose, il a remercié le personnel de la maison de repos pour tous les bons soins.

Le fait que des résidents soient complètement vaccinés ne va pas immédiatement changer la vie quotidienne à Saint-Pierre. "Nous allons continuer à respecter les mesures sanitaires jusqu'à ce que le reste de la population soit vacciné. A ce moment-là, nous prévoyons une belle fête."

Mardi, le restant du personnel sera vacciné pour la première fois.