Chaque année, le dictionnaire Van Dale - avec la VRT en Flandre - organise un concours en vue d’élire le mot le plus populaire. On sait que les Flamands et les Néerlandais ont un fort penchant pour les mots composés qui s’écrivent sans trait d’union. Ce sont des mots très visuels, parfois chargés d’émotion, qui décrivent un phénomène au plus près de la réalité.

En cette année marquée par la pandémie du Corona, le vainqueur est le mot "Knuffelcontact" désignant une personne, éventuellement en dehors du foyer, que l’on a envie de prendre dans ses bras (knuffelen signifie câliner en néerlandais). Ce terme-valise vient de remporter la palme de 2020 avec plus de 53 % des suffrages (sur 25 000 votants). Il devance très largement "covidioot" - personne qui ne respecte pas du tout les gestes barrières - et "hoestschaamte" - la honte de tousser.

Le mot de l’année 2020 "Knuffelcontact" est apparu en octobre. C’est Frank Vandenbroucke (SP.A), ministre fédéral de la Santé, qui a prononcé le mot pour la première fois à l’occasion d’une interview avec la journaliste Linda De Win dans l’émission "Villa Politica" de la VRT. "Knuffelcontact tranche avec la morosité ambiante, un mot qui nous met dans un esprit positif. Il a une belle consonance et se distingue par une rime intérieure" (deux fois la sonorité "k"), souligne Ruud Hendrickx, le conseiller linguistique de la VRT. Le mot de l’année 2020 entrera-t-il dans l’histoire ? Survivra-t-il à la pandémie ? Rien n’est moins sûr. Souvent, un néologisme disparaît du vocabulaire collectif lorsque son référent aura disparu.

Un lexique teinté de jansénisme

Nos voisins d’outre-Moerdijk ont aussi désigné leur mot de l’année : "anderhalvemetersamenleving". Traduction : société où l’on est tenu de respecter une distance d’un mètre et demi lors de contacts entre les personnes en temps de Covid. Sa consonance colle bien à la culture hollandaise. Confinés, les Hollandais se démarquent par un lexique teinté de jansénisme.

En Flandre, les enfants et les adolescents ont également élu leur mot favori. Chez les enfants, l’expression "Ewa drerrie" (qui signifie Salut !) et que l’on traduit en tussentaal par "Hey gast !" obtient la première place. Selon Ruud Hendrickx, l’expression témoigne de l’influence linguistique de l’arabe dans les écoles flamandes.

Chez les ados, le mot "simp" est le mot de l’année, il signifie : un mec qui fait beaucoup trop d’efforts pour plaire à une fille.