L'application numérique de traçage des personnes contaminées par la covid-19 sera disponible dans la semaine du 20 septembre, ont indiqué jeudi la présidente du Comité interfédéral Testing & Tracing, Carine Moykens, et le professeur Bart Preneel (KULeuven). Cette application est toujours phase d'expérimentation avec 80 personnes. La semaine prochaine, 10.000 personnes participeront à la dernière phase. Ensuite, elle pourra être lancée dans le grand public.

"Nous sommes optimistes et pensons que nous pourrons mettre l'app' à disposition de tout le monde dans la semaine du 20 septembre", a expliqué M. Preneel.

Cette application ne conserve, en principe, pas de données personnelles mais permet à l'utilisateur de savoir si le résultat d'un test est positif. La protection de la vie privée est garantie, a assuré le professeur. Seulement en cas de test positif, il sera demandé de partager l'information anonyme avec les autres utilisateurs par le biais d'un serveur central, ceux-ci seront avertis du contact à risque mais ne sauront ni quand, ni où ou avec qui.

Un utilisateur peut ne pas transmettre le résultat positif de son test, même s'il a téléchargé l'application. Si un trop grand nombre de personnes ont cette attitude, le système ne fonctionnera pas.

"Mais nous sommes confiants dans le fait qu'une personne qui a téléchargé l'application consentira aussi à en communiquer le résultat. Utiliser une application réclame un petit effort mais permet d'aider toute la population", a encore dit M. Preneel.