L'Autorité belge de la concurrence (ABC) a demandé au ministère de la Défense des informations sur l'appel d'offres et l'attribution des contrats de surveillance des casernes, rapporte samedi De Standaard. Une enquête est en cours pour savoir si les appels d'offres ont été faits sur mesure pour les trois grands prestataires - G4S, Securitas et Seris. La question de l'Autorité de la concurrence s'inscrit dans le cadre de l'enquête sur des abus dans le secteur des entreprises de gardiennage. Elle examine également le rôle de Jean-Paul Van Avermaet en tant qu'ancien dirigeant de G4S et actuel CEO de Bpost.

Au cours des deux dernières années, le ministère de la Défense a déjà attribué cinq contrats de surveillance: pour Heverlee, Rocourt, Melsbroek, Campus Renaissance et Poelkapelle. La valeur totale des contrats s'élève à 25 millions d'euros.

Les contrats sont dans le collimateur de l'organisme de surveillance à la suite d'une plainte pour distorsion de la concurrence. Le premier contrat soumis à un appel d'offres concernant la caserne à Heverlee a déjà suscité des réactions. Securitas l'avait remporté avec un contrat d'une valeur de 4,9 millions d'euros.

Dans le secteur, la société liégeoise Protection Unit a considéré que l'appel d'offres était trop adapté aux trois grandes entreprises et a déposé une plainte. La Défense soutient que Protection Unit n'y a jamais participé et que Fact Security, une société de sécurité rachetée par Protection Unit à la fin de l'année dernière, ne répondait pas aux critères de la caserne à Heverlee.