"Les accusations portées ce jour par Nethys (envers l'ancienne direction, ndlr) via un autre consultant, Deloitte, relèvent pour le moins du manque de recherche, pour le pire de la calomnie et de la diffamation avec intention manifeste de nuire sans limite aux personnes clouées au pilori sans retenue", a indiqué l'avocat, Me Adrien Masset, dans un long communiqué.

Selon plusieurs médias, qui citent un rapport d'audit réalisé par le consultant Deloitte, Nethys disposait d'un compte secret qui a vu transiter des "dizaines de millions" pour financer les opérations suspectes de l'ancien management de Nethys.

"Tout d'abord, il n'y a évidemment jamais eu aucun compte secret chez Nethys", un groupe actif dans les secteurs de l'énergie et des télécommunications, réplique le conseil de M. Moreau.

Selon Me Masset, "tous les comptes de la société et des filiales étaient bien sûr contrôlés comme il se doit par le directeur financier, par les contrôleurs de gestion et par le réviseur d'entreprises et aucune dépense n'était payée sans justificatif. Le compte évoqué par Deloitte faisait partie intégrante de la comptabilité de Nethys".

"Par ailleurs, nul n'ignore qu'il n'existe aucun secret bancaire en Belgique", ajoute l'avocat.