Marina Prokopowicz, l'épouse d'Ilya Prigogine, prix Nobel de chimie en 1977, est décédée ce samedi matin à l'hôpital Delta à Auderghem, vraisemblablement des suites du coronavirus, a annoncé une proche de la défunte. 

Elle avait 86 ans et était en maison de repos depuis peu de temps. Elle avait été admise à l'hôpital jeudi. "Si Marina a plutôt vécu dans l'ombre de son mari, il n'en demeure pas moins que c'était une femme remarquable et brillante", a déclaré une proche de l'épouse du célèbre chimiste. Marina Prokopowicz, de son nom de jeune fille, originaire de Pologne, avait épousé Ilya Prigogine en 1961. Le couple a eu deux enfants. "Leur rencontre est une très belle histoire d'amour. Il avait rencontré Marina à un congrès sur la Guerre froide. Il l'a ensuite invitée à un congrès en Belgique et elle est restée."

Ilya Prigogine est décédé en 2003 à l'âge de 86 ans. Professeur à l'Université Libre de Bruxelles (ULB), il est le seul Belge titulaire du prix Nobel de chimie, reçu en 1977 pour ses travaux originaux en thermodynamique.

D'origine russe, il avait fui la Russie impériale avec sa famille pour rejoindre l'Allemagne, puis avait fui le régime nazi allemand pour s'installer finalement en Belgique. Il avait ensuite entamé des études à l'ULB et obtenu un doctorat en chimie ainsi qu'une licence en physique.

A partir de 1959, il avait dirgé les "Instituts internationaux de physique et de chimie", fondés par Ernest Solvay, et ses travaux lui avaient valu de nombreuses reconnaissances académiques. Il avait également enseigné dans une université du Texas, aux Etats-Unis.

Le scientifique a notamment laissé son nom à la Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine (HELB IP).