En 2018, l’espérance de vie en bonne santé des Belges s’établissait en moyenne à 63,8 ans pour les femmes et 63,2 ans pour les hommes, selon Eurostat, l’office européen de statistiques. À l’échelle des 27 États membres de l’Union européenne, les moyennes sont légèrement plus élevées, avec 64,2 années d’espérance de vie en bonne santé pour les femmes et 63,7 ans pour les hommes. Eurostat relève que l’écart d’espérance de vie en bonne santé entre femmes et hommes est beaucoup plus réduit que lorsqu’on prend en compte l’espérance de vie totale, soit le nombre d’années que l’on peut espérer vivre, en bonne santé ou non. Ainsi, les femmes dans l’UE peuvent espérer vivre 5,5 années de plus que les hommes mais seulement une demi-année de plus en bonne santé. "Les hommes ont donc tendance à passer une plus grande proportion de leur vie un peu plus courte" en bonne santé.

L’office européen de statistiques constate également de grandes disparités entre États membres en termes de qualité de vie. En 2018, une femme née en Slovénie pouvait espérer vivre 64,7 % de sa vie sans aucune limitation, une proportion qui atteignait 86,1 % de la vie d’une Bulgare et 86,8 % pour une Maltaise. Toujours en 2018, un homme né en Estonie, en Autriche ou en Slovénie pouvait espérer vivre environ 71 % de sa vie sans être dépendant tandis qu’un Bulgare ou un Suédois pouvaient s’attendre à vivre respectivement 89,5 % et 91,1 % de leur vie en bonne santé.

Passé l’âge de 65 ans, les femmes belges peuvent espérer vivre encore 11,4 années en moyenne en bonne santé et les hommes 10,8 ans. Ici, la Belgique fait mieux que la moyenne européenne (10 ans pour les femmes et 9,8 ans pour les hommes).