On observe déjà des papillons et des hérissons.

Pour un début janvier, la nature témoigne d’une activité inhabituelle. Les températures relativement élevées dérèglent la vie des animaux. Mercredi, l’IRM enregistrait 11,6 degrés, non loin du record de 12,1. Il n’a gelé à Uccle que le 29 décembre et le 1er janvier. La température moyenne de ces derniers jours était de 6,3 degrés contre 3,6 pour un hiver normal.

Ce temps doux a des conséquences. "On note plus d’activité chez les animaux que lors d’un hiver plus rude" , signale Sofie Versweyveld de Natuurpunt. "De nombreuses bêtes sortent déjà de leur hibernation. Cinq hérissons ont ainsi été signalés depuis le nouvel an. Il y a aussi plus de mouvement chez les insectes qui hibernent en temps normal."

Des papillons et certaines espèces de mouches ont pu être observés ainsi que des chauves-souris qui dorment en principe tout l’hiver.

Tandis que la faune se réveille, la flore demeure plutôt calme. Les noisetiers fleurissent déjà mais c’est le cas depuis plusieurs années. Les arbres fruitiers sont encore au repos. "Les bourgeons ne se développent pas. Et même si c’était le cas, ils seraient freinés par des températures plus basses à venir."

Un spécialiste en jardinage signale que l’herbe reste verte et que les roses ne perdent pas encore leurs pétales.

Et il n’y a pas de vague de froid attendue dans les prochains jours. Le météorologue David Dehenauw prévoit des températures de 8 à 9 degrés ce week-end et de 10 à 12 la semaine prochaine. "Je ne vois pas de véritable hiver avant le 20 janvier au plus tôt."