"Outre les pertes quotidiennes, le redémarrage puis la fermeture de nos établissements nous coûte cher", signalent les tenanciers, selon qui les nouvelles directives sanitaires provoquent encore plus de pertes, alors que les lieux de restaurations sont officiellement maintenus ouverts.

"En réalité, la plupart d'entre nous n'ont pas d'autre choix que de garder portes closes (ce qui est factuellement un confinement) afin de ne pas creuser le fossé davantage. Cependant, nous avions tous faits des investissements afin de reprendre nos activités en toute sécurité", expliquent les entrepreneurs, s'adressant à la gouverneure Cathy Berx et au bourgmestre Bart De Wever.

De ces derniers, les restaurateurs attendent qu'ils "prennent leurs responsabilités", citant en exemple la compensation de 500.000 euros récemment accordée aux forains par la Ville de Bruxelles après l'annulation de la Foire du Midi.