Une évaluation de cette mesure aura lieu lors du prochain comité de concertation prévu le 26 février, ont-ils rappelé, complétant les propos tenus vendredi par le Premier ministre Alexander De Croo. Le ministre-président wallon et la vice-Première ministre Groen étaient appelés à s'exprimer sur la stratégie de déconfinement, sur le plateau de l'émission 'C'est pas tous les jours dimanche' sur RTL-TVi.

L'interdiction des voyages non-essentiels à l'étranger a été abordée. Annoncée initialement jusqu'au 1er mars, cette mesure a été prolongée le 5 février dernier jusqu'au 1er avril, comme d'autres mesures qui ont été liées à l'arrêté ministériel du 28 octobre 2020. Passée quasi-inaperçue lors de la conférence de presse consécutive au dernier comité de concertation, cette prolongation a été confirmée dans la semaine sur les sites des services publics fédéraux. La Commission européenne n'a été informée que ce jeudi soir de cette intention des autorités belges et a exprimé vendredi "une certaine inquiétude". Le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) a dans la foulée annoncé que la mesure serait réévaluée le 26 février.

Dimanche sur RTL-TVi, Elio Di Rupo (PS) et Petra De Sutter (Groen) ont ajouté que l'interdiction pourrait être levée avant le 1er avril.

"La mesure avait été prise pour éviter de voir nos concitoyens aller aux sports d'hiver avec les conséquences que nous avions connues l'année dernière", a justifié Elio Di Rupo. Lors du prochain comité de concertation, "nous réexaminerons la situation". "Je n'exclus pas que l'interdiction soit levée. Mais il pourrait rester 'fortement recommandé' de ne pas se rendre à l'étranger", a-t-il nuancé.

"Il fallait une base légale pour le mois de mars et on a donc prolongé (la mesure) jusqu'au 1er avril", a justifié Petra De Sutter. "Mais il y a une intention de revoir tout cela lors du prochain comité de concertation le 26 février." Et de conclure à propos de la levée de l'interdiction des voyages non-essentiels: "ce ne sera peut-être pas le 1er avril mais plus tôt".

Pour un déconfinement plus large, M. Di Rupo et Mme De Sutter ont prudemment évoqué le mois de mai. "Mai est une bonne date si les chiffres ne s'emballent pas à la hausse", a déclaré le ministre-président wallon. "J'espère que ce sera le 1er mai. Mais ce ne serait pas intelligent de donner une date précise", a ajouté la ministre de la Fonction publique.

Elio Di Rupo a par ailleurs évoqué l'intention de se concerter à la fin du mois de février avec les autres Régions à propos du couvre-feu, en vigueur de 22h00 à 06h00 en Wallonie et à Bruxelles et de minuit à 06h00 en Flandre.