Plusieurs procédures ont déjà été entamées et certaines sanctions sont déjà tombées, rapporte jeudi Het Nieuwsblad. Selon le professeur Michel Deneyer, vice-président de l'Orde, ces médecins risquent jusqu'à des mois de suspension. "Car ce qu'ils font est un coup de massue pour tous les généralistes qui risquent quotidiennement leur vie à aider les patients". Il déplore le message communiqué par ces médecins et souhaite que cesse ce qu'il apparente à des charlatans.

Selon le vice-président Deneyer, les médecins eux-mêmes demandent à l'Ordre de prendre des mesures sévères.