Le processus sera par contre ralenti dans les hôpitaux wallons et suspendu dans les établissements hospitaliers bruxellois, dans l'attente de clarifications de la société pharmaceutique sur les livraisons. La division belge de l'entreprise pharmaceutique a confirmé mardi la possibilité de "fluctuations" dans les livraisons de vaccins ces prochaines semaines, alors que Pfizer avait déjà annoncé une réduction temporaire de la distribution dans l'Union européenne afin d'assurer l'augmentation de sa capacité de production.

La baisse du nombre de vaccins disponibles n'aura néanmoins pas de conséquences dans les maisons de repos de Wallonie et de la Région de Bruxelles-Capitale. Le planning et l'intégralité des vaccinations y sont maintenus.

"La deuxième dose dans les maisons de repos sera bien donnée, on poursuit aussi la vaccination du personnel qui était hésitant dans un premier temps et souhaite désormais la faire, ainsi que du personnel pour lequel il n'y avait pas suffisamment de doses la première semaine", a exposé Mme Morreale à la mi-journée.

La volonté de vacciner aussi dans les centres d'hébergement pour personnes handicapées à partir de la semaine prochaine est également maintenue.

Dans les hôpitaux, une sorte de droit de tirage avait été conféré pour le personnel des unités de soins intensif et les services d'urgence. C'est ce personnel qui restera en priorité vacciné, avec un étalement correspondant à une diminution par semaine d'à peu près 13%, selon la ministre.

Mme Morreale demande de la clarté à Pfizer. "Tous les autres pays européens sont dans la même situation. On a acheté des doses, on a le droit de connaître la programmation semaine après semaine. Pfizer nous a annoncé la semaine dernière au dernier moment qu'elle voulait diminuer les doses pour une semaine, et cette semaine à nouveau: les chiffres oscillaient de -40% à -13%. Donc la Belgique, comme d'autres pays européens, a récupéré une partie des doses. On fait preuve de beaucoup d'adaptabilité et de souplesse, mais à un moment donné, chacun doit prendre ses responsabilités et Pfizer doit prendre les siennes aussi", a-t-elle ajouté.

En Région de Bruxelles-Capitale, le planning de vaccination ne sera pas modifié cette semaine mais sera suspendu dans les hôpitaux bruxellois la semaine prochaine dans l'attente de clarifications de Pfizer.