La Belgique a accepté, avec une entrée en vigueur dès ce mercredi, une extension de la liste des voyages essentiels autorisés dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19 à quatre catégories, dont les marins et les étudiants, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin.

Les autorités belges ont aussi autorisé les citoyens des pays de l'Union européenne et de l'espace Schengen (soit l'UE+) et les ressortissants de pays tiers résidant légalement dans l'UE, ainsi que les membres de leur famille, à voyager à leur convenance dans l'UE+ - dont également en Belgique.

Ces décisions font suite à l'adoption mardi de la recommandation européenne qui autorise de lever graduellement les restrictions sur les voyages non essentiels depuis une quinzaine de pays hors UE.

La Belgique a entamé ses consultations avec les experts des services publics concernés pour aboutir à une "réouverture prudente de ses frontières", a souligné M. Goffin (MR) dans un communiqué.

La Belgique accepte ainsi dès aujourd'hui (mercredi) une extension de la liste des voyages essentiels autorisés à quatre catégories: les marins, les personnes qui participent à des réunions d'organisations internationales, les étudiants et le personnel hautement qualifié dont le travail ne peut être effectué à distance (en tenant compte des procédures de visa qui sont actuellement en vigueur), a précisé le chef de la diplomatie.

Quant aux citoyens de l'UE+ et les ressortissants de pays tiers résidant légalement dans l'UE, ainsi que les membres de leur famille, ils peuvent désormais voyager où ils le souhaitent dans l'UE+, y compris en Belgique, et non plus uniquement dans leur pays de résidence, souligne le communiqué.

L'Union, où la pandémie du Covid-19 est en recul, a rouvert mercredi ses frontières à quinze Etats (l'Algérie, l'Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie, l'Uruguay et la Chine, mais à condition que Pekin admette sur son sol les visiteurs "non essentiels" venant de l'UE, ce qui n'est actuellement pas le cas).

"Il s'agit à présent pour nos experts de définir les modalités pratiques permettant à nouveau l'arrivée sur le territoire belge de voyageurs non essentiels issus des pays précités, et - à l'inverse - le départ de nos compatriotes vers certains de ces pays, tout en respectant les mesures de précaution sanitaire indispensables pour maintenir l'épidémie sous contrôle. Cet exercice durera au moins jusqu'au 7 juillet", a conclu M. Goffin.