L’abbaye-mère d’Achel, Westmalle (province d’Anvers), a en effet décidé de renoncer au label "Authentic trappist product" car plus aucun moine ne réside à Achel. Trois critères sont requis pour qu’une bière trappiste puisse porter la mention "authentique" : une partie des recettes doit être versée à des œuvres sociales, la bière doit impérativement être brassée au sein d’une abbaye trappiste, et sous la supervision de moines de cet ordre. C’est ce dernier critère qui n’était plus tout à fait rempli puisque les deux derniers moines d’Achel ont rejoint la communauté de Westmalle l’été dernier, pour des raisons de santé.

Quelque 5 000 hectolitres d’Achel (brune et blonde) sont produits chaque année, alors que l’abbaye-mère brasse plus de 120 000 hectos.

En Belgique, cinq autres brasseries produisent des bières trappistes authentiques, un label créé en 1998 : Chimay, Orval, Rochefort, Westmalle et Westvleteren. Ailleurs dans le monde, La Trappe et Zundert (Pays-Bas), Spencer (États-Unis), Engelszell (Autriche), Tre Fontane (Italie) et Tynt Meadow (Angleterre) complètent le cercle.