La vaccination contre le nouveau coronavirus devrait débuter en Belgique le 5 janvier prochain, a affirmé mercredi le Premier ministre Alexander De Croo, précisant que les derniers détails de la stratégie devaient encore être agrées par les différents niveaux de pouvoir, après une approbation des vaccins. Cette première phase ne devrait toutefois concerner "qu'un groupe très restreint de personnes, et certainement le personnel soignant des hôpitaux", a de son côté précisé le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, en séance plénière du parlement régional. "Il y a une proposition de stratégie (de vaccination) qui sera discutée entre les différents gouvernements" du pays, a expliqué Alexander De Croo à l'occasion d'une visite auprès des unités spéciales de la police fédérale.

"Quand les vaccins seront prêts, notre pays sera prêt. Nous aurons alors des accords clairs sur qui sera vacciné en premier et sur la manière avec laquelle cela se passera", a ajouté le Premier ministre.

Il a toutefois souligné que le "plan concret", qui est prêt depuis mardi, doit encore être avalisé par les différents gouvernements (le fédéral et ceux des Régions et des Communautés, ndlr) alors qu'une Conférence interministérielle (CIM) santé publique doit se réunir à nouveau jeudi après avoir échoué mercredi à s'accorder sur la stratégie de vaccination contre la Covid-19. "Cela sera la cas à très court terme", a assuré M. de Croo, réaffirmant que le plan était de débuter la vaccination le 5 janvier 2021.

"Le 5 janvier, nous serons prêts, comme d'autres pays". Pour vacciner le plus rapidement possible le plus de Belges (qu'il est) possible (de le faire), a-t-il dit.

Au Parlement de Wallonie, le ministre-président régional, Elio Di Rupo, s'est montré plus circonspect. La première phase de vaccination "ne concernera qu'un groupe très restreint de gens et certainement le personnel soignant des hôpitaux", a-t-il dit. La vaccination de l'ensemble de la population, elle, "prendra énormément de temps tout simplement pour des raisons de disponibilité physique. Il faudra être patients", a-t-il averti.


© AFP