Les chiffres le prouvent depuis presque deux semaines: l'épidémie reprend du poil de la bête en Belgique. Une hausse nette des contaminations est observée dans notre pays, alertant les autorités sanitaires.

Les principaux ministres du gouvernement fédéral, les ministres-présidents des entités fédérées et les experts ont ainsi décidé de se réunir plus tôt, quatre jours seulement après le dernier CNS en date, afin de trouver un accord sur la marche à suivre concernant la pandémie de coronavirus en Belgique.

Au menu des discussions, figuraient plusieurs points importants tels que la réduction de la bulle sociale et de nouvelles restrictions dans les commerces.

Sophie Wilmès a ensuite détaillé le contenu de l'accord trouvé lors d'une conférence de presse.

Des mesures pour reprendre le contrôle

“Les données épidémiologiques sont préoccupantes et nous sommes tous préoccupés”, a d’emblée annoncé la Première ministre. Sophie Wilmès a ensuite détaillé les données qui inquiètent tout particulièrement les autorités sanitaires:

  • Le taux de transmission du virus qui reste au-dessus de 1 depuis plusieurs jours
  • Des cas particuliers comme Anvers “qui vit en ce moment un embrasement épidémique important”
  • La charge virale du virus présente chez certaines personnes contaminées serait plus importante et cela signifierait que ces malades seraient beaucoup plus contagieux

Cette situation a poussé le Conseil national de sécurité à agir dès maintenant. “L’objectif est d’éviter un reconfinement généralisé et d'éviter de mettre en danger la période de rentrée en septembre", a expliqué Mme Wilmès.


Le CNS a donc décidé d'adopter, ce lundi 27 juillet, des mesures plus strictes pour gérer au mieux cette situation inquiétante.

1) Bulle sociale :

A partir de mercredi 29 juillet et pour au moins 4 semaines, la bulle sociale passera à 5 personnes (au lieu de15). Ces 5 personnes sont des gens en plus de votre foyer avec qui vous entretenez des contacts rapprochés, c’est-à-dire des contacts pendant lesquels les distances de sécurité ne sont pas toujours assurées. Ces 5 personnes devront rester les mêmes pendant tout le mois. Les enfants de moins de 12 ans ne comptent pas dans ces 5 personnes.


2) Evénements :

S'il y a le moindre risque, les événements devront être annulés. Pour ce qui est des événements publics, ils devront se limiter à 100 personnes quand ils sont organisés à l'intérieur, 200 quand ils se déroulent à l'extérieur. A ces événements, le port du masque est obligatoire. En ce qui concerne les événements privés, tels que des excursions en famille ou entre amis, il faudra se limiter à un groupe de 10 personnes.



3) Commerces :

Les courses devront se faire seul ou en compagnie d'un mineur vivant sous le même toit. Il ne faudra pas passer plus de 30 minutes dans le magasin. Il s'agit de la même règle que celle qui était d'application pendant le confinement.


4) Train :

Pour éviter certaines affluences dans des endroits très fréquentés du pays, la mesure qui visait à accorder des trajets en train gratuits aux citoyens sera reportée en septembre.

5) Télétravail :

Dans le monde professionnel, le télétravail est fortement recommandé quand c’est possible. La Première ministre a évoqué une possibilité de "rotations" quand le télétravail n'est pas possible.


Il s'agit là de mesures nationales. Au niveau local, le Conseil national de Sécurité insiste pour que les autorités en question prennent des mesures fermes dans leur commune si la situation épidémiologique se détériore. Ils reçoivent les données épidémiologiques des autorités régionales et disposent de toute la possibilité d’intervenir si la situation l’exige.

Enfin, Sophie Wilmès a demandé à ce que chacun prenne ses responsabilités et fasse de son mieux pour juguler cette hausse des contaminations. "Les mesures prises aujourd'hui sont très fortes, mais il faudra du temps pour constater leur effet sur la courbe épidémiologique, a rappelé la Première ministre, demandant aux Belges de ne pas baisser les bras. Gardons à l’esprit que toutes ces mesures sont faites pour éviter un reconfinement."