Après "La Boum" du 1er avril, qui a entraîné de nombreux débordements et des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, "La Boum 2" se tenait ce samedi 1er mai au Bois de la Cambre. Aucune autorisation n’a été donnée ni demandée par les organisateurs de l’événement qui avait intéressé pas moins de 9.000 personnes. Ce vendredi, les organisateurs ont réitéré leur message de non-violence, rappelant qu'il s'agit avant tout d'une "fête".

Selon nos informations, plus de 600 policiers venant de nombreuses zones de police de la région bruxelloise mais aussi des deux régions étaient déployés pour cet événement. La cavalerie et les arroseuses étaient elles aussi de la partie. Cette fois-ci, la Ville de Bruxelles a d'abord envoyé des stewards de l'ASBL Bravvo sur le terrain pour s'assurer que les mesures sanitaires sont respectées.

21h30 : retour au calme

Le Bois de la Cambre est vidé des participants de la Boum 2. 

19h20 : le parc est partiellement évacué

Retour au calme dans une grande partie du Bois de la Cambre. Les affrontements intenses continuent sur la route. Les autopompes de la police sont toujours déployées. Des barricades et des feux sont placés par les manifestants pour bloquer les routes du Bois.


18h40 : les objets confisqués

Sur Twitter, la police indique qu'elle a confisqué de nombreux objets cette après-midi.


18h20 : l'avenue Franklin Roosevelt bloquée

Une centaine de personnes bloque l'Avenue Franklin Roosevelt , où le face-à-face avec les forces de l'ordre se poursuit. Une voiture a été prise à partie.

Du côté du Bois de la Cambre, l'homme touché plus tôt par un jet d'eau est actuellement examiné par les ambulanciers et sera probablement transporté à l'hôpital. Son pronostic vital ne semble pas engagé.

© BELGA

La cavalerie de la police bloque l'entrée du bois.

18h : un homme inconscient

La police a entamé l'évacuation du lieu. Elle utilise le gaz lacrymogène pour disperser les gens. Une personne a été touchée par un jet d'eau (et non renversée par une autopompe, comme évoqué dans un premier temps). La victime a brièvement perdu connaissance après avoir été heurtée à l'arrière de la tête. Deux ambulances et des street-médics sont présents sur place, selon nos informations.

© BELGA

Les rangées de policiers ont déjà parcouru deux fois la plaine. La plupart des participants sont partis ou dispersés. Ceux toujours présents semblent déterminés à rester sur place pour faire face à la police. Ces personnes sont maintenant dispersées dans le Bois de la Cambre. Certaines lancent des bâtons et des feux d'artifices, d'autres crient : "il faut brûler les commissariats." Des barricades de fortune avec des branches sont confectionnées le long des routes. Des petits feux ont été allumés, dont un dans une poubelle du parc.

© C.C.

17h40 : la police intervient

Peu avant 18h, la police informe sur Twitter qu'elle va procéder "à l'évacuation des lieux".

Certains jeunes continuent à lancer des pierres vers la police, ce qui ne plait pas à beaucoup d'autres participants. Une bagarre éclate entre les deux groupes de manifestants et la police charge. C'est tendu au Bois de la Cambre. Les fumigènes sont dégainés côté manifestants et la police répond avec l'autopompe.




17h: Une chaîne humaine est formée par des manifestants plus âgés

Une chaîne humaine avec des personnes âgées et des enfants vient de se former pour séparer les manifestants des pompes à eau de la police. Un drone et un hélicoptère survolent la plaine.

Selon nos informations, la foule s'en prend aux différentes personnes qui lancent des projectiles vers la police. Il y a eu des prises de parole est l'ambiance reste calme pour le moment.

© C.C.

© C.C.


16h40: Une vingtaine de fourgons arrivent en renfort

Deux camions à eau ainsi qu'environ vingt fourgons sont arrivés au Bois de la Cambre et encerclent la plaine. Le dispositif policier est impressionnant. À peine arrivés, des bouteilles et feux d'artifice ont été lancés vers les fourgons.

La foule réagit et s'en prend à deux personnes ayant lancé des projectiles.

16h00: premières arrestations et premiers projectiles

Au moins trois personnes ont été interpellées à l'entrée du Bois de la Cambre, selon nos informations. On a entendu sur place des pétards et quelques insultes. Plusieurs minutes plus tard, une sono est arrivée sous les applaudissements de la foule. Alors que la police discutait avec certains participants, des projectiles ont été lancés. Le calme est rapidement revenu après cette première tension entre forces de l'ordre et participants.

© C.C.

© AP

15h30 : les participants convergent vers le Bois de la Cambre

De plus en plus de participants se dirigent vers le Bois de la Cambre, mais toujours en "bulle". L'ambiance est calme.

11h: un flashmob organisé à la gare de Bruxelles-Central

Dans la matinée, un premier événement s'est tenu, non pas au Bois de la Cambre, mais à la gare de Bruxelles-Central. Plus de cent personnes ont pris part à un flashmob. De la musique était jouée par un groupe dans la gare et les participants dansaient dans le hall principal et l'escalier. L'ambiance était bon enfant. Bon nombre de participants ne respectaient pas les mesures de distance nécessaires, ni l'obligation du port de masque. Des gens de tout âge étaient présents, notamment des familles avec de jeunes enfants. La foule a quitté la gare après un quart d'heure.

10h: situation calme, début de la mise en place du dispositif policier

A 10h, la situation était très calme au Bois de la Cambre: aucun rassemblement n'était à déplorer. Toutefois, les forces de l'ordre débutaient la mise en place de leur dispositif. Plusieurs camionnettes de police étaient déjà présentes sur place.