Compte tenu de l'accord de coalition et des discussions sur l'organisation des organes consultatifs d'experts, le commissaire corona a soumis une proposition au kern qui a été approuvée lundi soir.

Interrogé par La Libre, Pedro Facon a détaillé son choix et expliqué qu'il avait deux objectifs. "Simplifier et clarifier les organes consultatifs d'experts : dans la gestion des crises sanitaires, il y a un RAG (Risk Assement Group) actif qui doit donner des conseils, dans la gestion multidisciplinaire des crises, il y a Celeval qui doit donner des conseils. Aucune règle réelle n'a jamais été établie sur les relations entre ces organismes, a regretté le commissaire corona. L'accord de coalition prévoyait également la création d'un organe d'experts multidisciplinaire et interdisciplinaire."

Pedro Facon plaide également pour "plus d'équilibre et de transparence en ce qui concerne les experts externes qui conseillent le gouvernement".

C'est pourquoi il a été décidé de dissoudre la Celeval. "Nous ne retenons que le RAG et les groupes consultatifs spécifiques. La fonction Celeval (qui doit fournir des conseils dans le cadre d'une gestion de crise multidisciplinaire) est assurée soit par le RAG, soit par des groupes consultatifs spécifiques. Dans ce sens, une lettre a été envoyée hier aux membres de la Celeval pour les informer et les remercier de leurs efforts", a détaillé le commissaire corona.

Il a ensuite apporté plus de clarté sur le rôle du RAG. "En ce qui concerne l'analyse épidémiologique (analyse des risques et conseils pertinents, analyse des sources et des groupes, conseils scientifiques sur la quarantaine, tests, etc.), le RAG est le centre de gravité, composé d'experts gouvernementaux (tant au niveau fédéral que des États fédérés) et d'experts externes", a expliqué Pedro Facon. En ce qui concerne les questions de conseil ponctuelles (mesures à prendre et leur évaluation) ou les questions de politique stratégique (par exemple, stratégie de gestion/stratégie de sortie), qui dépassent le rôle du RAG, des groupes consultatifs spécifiques peuvent être créés, qui doivent être équilibrés et composés de manière transparente d'experts gouvernementaux et externes."

Une liste équilibrée et transparente sera établie sur la base d'un appel aux universités et aux groupes professionnels concernés pour un certain nombre de domaines de connaissance pertinents (épidémiologie, virologie, biostatistique, psychologie, communication, etc.), dans lesquels le GCR et les groupes consultatifs spécifiques pourront puiser pour leur composition. "La Commission se coordonnera pour assurer cette composition équilibrée", a encore détaillé le commissaire corona.

Un cadre est également prévu sur la manière de rémunérer les experts externes pour leur travail, ce qui n'était pas le cas à l'époque.