L'armée avait entamé le 21 janvier dernier la vaccination de son personnel, en commençant par celui de l'Hôpital militaire Reine Astrid (HMRA) situé à Neder-over-Heembeek, dans la banlieue nord de Bruxelles, conformément au plan fédéral de vaccination contre le coronavirus.

"Actuellement, les derniers personnels militaires et médicaux prioritaires de l'hôpital sont en cours de vaccination, comme les ambulanciers qui peuvent être en contact journalier avec des patients ayant contracté le coronavirus. Dès le 15 mars, quelque 1.800 militaires qui partiront en opération dans un proche avenir se verront administrer le vaccin" de Pfizer/BioNTech, a précisé la Défense.

La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, avait souligné qu'il s'agissait des militaires occupant une "fonction essentielle". "Pour leur permettre d'effectuer leur opération dans les meilleures conditions", avait-elle précisé.