La figure du "Sauvage" de la Ducasse d’Ath est-il négrophobe et un vestige de la mise en esclavage ?

C’est l’opinion du collectif Bruxelles Panthères, présent ce week-end à cet événement classé au patrimoine immatériel de l’humanité. Cette semaine, le collectif s’est adressé à l’Unesco pour dénoncer la pratique des "black faces" dans les carnavals. Bruxelles Panthères estime que ces personnages, censés être effrayants et joués par des Blancs grimés en noir, sont négrophobes et racistes. Le bourgmestre, Bruno Lefebvre (PS), a refusé de le retirer du cortège mais s’est dit prêt à mener un débat sur l’évolution du folklore athois. Ce n’est pas la première fois que le collectif proteste contre ce genre de traditions, dénoncées par les Nations unies. En effet, le 11 février, à l’issue d’une visite en Belgique, le Groupe de travail d’experts de l’Onu sur les personnes d’ascendance africaine avait pointé du doigt la pratique des "black faces". Ce dimanche, la Ducasse s’est déroulée sans incidents. Mais le sujet continue d’être discuté, notamment sur les réseaux sociaux. L’Unesco a indiqué rester vigilante "face à toutes les formes de menaces qui pèsent sur la dignité et les droits humains".