Claude est propriétaire d'un restaurant à Heule, près de Courtrai. Ce mardi, il s'est adressé au Premier ministre dans un courrier poignant. Il demande un assouplissement des règles sanitaires pour que les personnes plongées dans des situations difficiles puissent inviter deux personnes chez elles le soir du réveillon de Noël.

Si Claude a décidé de contacter le Premier ministre, c'est que lui aussi se trouve dans une situation extrêmement compliquée depuis quelques semaines. En effet, sa compagne Mia, mère de son beau-fils et également à la tête de leur restaurant, a été victime d'un infarctus le 18 novembre dernier, dont elle gardera de graves séquelles à vie. "Cela a un véritable impact sur notre famille", raconte Claude sur Radio 2. "Emotionnellement, je suis au fond du trou. En plus, avec la fermeture de mon restaurant, je n'ai plus aucune perspective, ni sur le court terme, ni sur le long terme".

Pour la petite famille, la période actuelle est chargée en émotions. Raison pour laquelle Claude espérait pouvoir inviter sa fille et son beau-fils chez eux le soir du réveillon, afin de célébrer Noël dans de meilleures conditions. Mais les règles sanitaires actuellement en vigueur ne lui permettent que d'inviter une seule personne, ce que Claude regrette. Il aurait aimé pouvoir offrir à Mia une autre fête. 

"Je ne suis pas le seul"

Claude, qui assure respecter les règles depuis le début de la pandémie, voulait témoigner car il sait qu'il n'est pas le seul à lutter contre l'isolement imposé par ce confinement: " Je pourrais secrètement recevoir ma fille et mon beau-fils à la maison, qui le saurait? Mais je pense qu'il est de mon devoir de partager mon histoire. Je ne le fais pas pour moi, mais pour tous ceux qui sont comme moi. J'aimerais être le seul à me trouver dans une situation aussi difficile en ce moment, mais bien sûr, je ne le suis pas. Je ne m'attends pas à une véritable réaction de la part du gouvernement. J'espère qu'il y aura un certain relâchement", conclut-il.