Alors que la Flandre fait face à un manque d'eau qui a mené à des interdictions de captage ou à des limitations de l'usage d'eau potable dans certaines provinces, la Wallonie ne connait pas les mêmes inquiétudes pour le moment, a rassuré vendredi matin au micro de Bel RTL la ministre régionale de l'Environnement et de la Nature Céline Tellier (Ecolo). "La Flandre a beaucoup moins de nappes souterraines. Hormis quelques situations spécifiques, la situation est sous contrôle en Wallonie. (...) A court terme, pour la distribution d'eau, on a des réserves suffisantes dans les nappes souterraines grâce à des hivers relativement pluvieux", explique la ministre wallonne.

Cela ne veut pas dire que la sécheresse ne se fera pas sentir aussi dans le sud du pays dans les semaines et mois à venir, et il n'est pas exclu que des mesures (comme l'interdiction de remplissage des piscines privées) soient prises en fonction de l'évolution de la situation.

Globalement d'ailleurs, "la sécheresse est là depuis 4 ans, à répétition, tous les étés. Et on va devoir prendre des mesures structurelles pour accompagner une adaptation à ces dérèglements climatiques", constate Céline Tellier. C'est un travail que la Région a déjà entamé, notamment via une végétalisation du territoire et le financement de raccordements qui doivent faire circuler plus facilement l'eau vers les zones plus éloignées des sources. Une utilisation rationnelle de l'eau potable reste recommandée dans chaque foyer, rappelle la ministre vendredi.