L’hiver météorologique débute ce mardi 1er décembre, mais le froid a pris un jour d’avance. Ce lundi, l’ensemble du pays a connu les premières gelées de l’hiver après un mois de novembre sous le signe du soleil et de la douceur. “C’est en effet une arrivée brutale de l’hiver, souligne Pascal Mormal, météorologue à l’IRM. C’est très intéressant car le mois de novembre est dans le top 5 des mois de novembre les plus doux depuis 1833.

Mais pour retrouver cette douceur, il va falloir attendre. “Ce coup de froid va durer au moins deux semaines selon les modèles que nous suivons, indique-t-il. On a observé -8,9 degrés à Elsenborn ce lundi matin, et même passé -10 degrés dans certaines vallées de l’Ardenne. Les gelées nocturnes devraient durer sur les hauteurs dans les 15 prochains jours, avec des températures tout juste au-dessus de zéro pendant la journée.

Avec cette fraîcheur, on peut donc imaginer que la moindre précipitation prenne la forme de neige. “On peut attendre les premières chutes dès vendredi, analyse le météorologue. Ce n’est pas encore tout à fait sûr, mais les modèles se rejoignent de plus en plus. Il ne faut pas attendre 25 centimètres, mais plutôt une fine couche. Par contre, le risque est plus élevé pour la semaine prochaine, vers le 10 décembre.

De quoi en ravir certains, d’autant plus qu’il n’est pas exclu de voir quelques flocons en plaine. “On parle plutôt de neige fondante ou de pluie verglaçante, convient-il. Mais il semble que les premières projections indiquent que l’hiver à venir sera plus froid que les hivers précédents qui, eux, étaient très doux. On retrouve apparemment un schéma normal.