La police de Grammont déclare samedi qu'elle en a assez de voir des personnes venues de la commune avoisinante de Lessines (Hainaut) passer la frontière linguistique pour venir faire leurs courses au Colruyt de Grammont. 

"Aux pires moments, cela provoque jusqu'à une heure et demie de file", explique Jurgen De Landsheer de la zone de police Grammont/Lierde. "Nous souhaitons que les gens fassent leurs courses près de chez eux mais visiblement tout le monde n'a pas compris le message. Les autorités devraient communiquer plus clairement à ce propos". Les déplacements non-essentiels doivent être évités mais cette règle n'est pas formulée de façon totalement claire. La police de Grammont dit ainsi être confrontée à du "tourisme d'achats". Le Colruyt local (Overboelare) est bondé ces jours-ci, fréquenté notamment aussi par les habitants de Lessines, en Wallonie.

"Nous ne voulons pas être plus catholiques que le pape mais cela ne nous semble pas être un déplacement essentiel", affirme le chef de corps. "Les Lessinois qui viennent à ce Colruyt passent aussi en venant devant un Lidl et un Delhaize. Est-il donc bien utile de poursuivre jusqu'au Colruyt ? L'offre en commerces est suffisante à Lessines. Faites vos courses là-bas, au magasin le plus proche, ce n'est quand même pas si difficile".

A Lessines, on n'est pas content. Certains habitants ont reçu un PV. "Mais cela n'ira pas jusqu'à une amende, c'est aller trop loin", assure M. De Landsheer.