Le Comité de concertation qui s’est tenu dans la nuit de jeudi à vendredi n’a pas accouché d’un nombre incalculable de mesures alors qu’on annonçait du dur. À la suite de cela, les entités fédérées francophones du pays (Wallonie et Fédération Wallonie-Bruxelles) se sont réunies en vidéoconférence avec les gouverneurs des provinces wallonnes pour prendre des mesures complémentaires. La Région bruxelloise se réunit avec les bourgmestres des 19 communes bruxelloises ce samedi midi pour adopter les mêmes mesures qu’en Wallonie.

1. Un couvre-feu plus long

La première mesure importante concerne l’allongement du couvre-feu. Celui-ci démarrera à 22 h au lieu de minuit pour se terminer à six heures du matin. Cette décision sera appliquée à partir de samedi soir pour "permettre aux gouverneurs de prendre leurs dispositions", a expliqué Elio Di Rupo. "Lorsque j’ai évoqué cette question en Comité de concertation, le Premier ministre a bien précisé que ce type de mesure était du ressort des gouverneurs", a insisté Pierre-Yves Jeholet (MR), son homologue à la Fédération qui considère que cette mesure "frappera les esprits". Ce couvre-feu sera en vigueur jusqu’au 19 novembre. Les seules exceptions qui seront tolérées concernent l’accès aux soins médicaux ; l’assistance et les soins aux personnes âgées, aux mineurs, aux personnes en situation de handicap et aux personnes vulnérables ainsi que les déplacements professionnels, en ce compris le trajet domicile-lieu de travail.

2. Dans les commerces

Dans les commerces, il est demandé de limiter à deux le nombre de personnes qui peuvent faire leurs courses ensemble, à l’exception des moins de douze ans qui ne sont pas pris en compte.

3. Les hôpitaux

Quant aux hôpitaux, qui craignent une saturation rapide et qui manquent de bras, des mesures de renforts sont prises. Un appel est lancé aux infirmières et infirmiers à domicile pour de l’aide. Un appel identique est lancé vers les étudiants(e)s du milieu médical (infirmiers, aides-soignants, médecins).

4. Les maisons de repos

Pour les maisons de repos, où le virus revient en force, le gouvernement demande l’aide des étudiants dans les filières d’éducateurs et d’éducatrices. Enfin, les visites seront toujours autorisées mais elles sont limitées à maximum un visiteur par résident, toujours le même pendant 15 jours, dans un espace dédié.

5. Les cours à distance dans l’enseignement supérieur

L’enseignement supérieur en Wallonie et à Bruxelles va aussi être perturbé puisqu’il est demandé de ne plus venir dans les locaux jusqu’au 19 novembre. La mesure vise aussi les étudiants de premier Bac, pourtant épargnés par le Comité de concertation. Seuls seront acceptés dans les locaux les travaux pratiques, laboratoires et les stages. Les étudiants qui sont dans les filières artistiques, par contre, pourront continuer à venir dans leur établissement.

6. Le sport en intérieur

Tout sport en intérieur est suspendu jusqu’au 19 novembre sauf pour les enfants de moins de 12 ans. Les compétitions amateur et entraînement des jeunes de plus de 12 ans seront interdits. "Nous allons encourager les jeunes à faire du sport en extérieur et de manière individuelle", a aussi expliqué Pierre-Yves Jeholet.

7. Le télétravail

On sait qu’il est déjà demandé de privilégier le télétravail dans la mesure du possible, mais les deux gouvernements insistent fortement là-dessus, précisant qu’il est nécessaire que les organisations patronales et les syndicats insistent auprès des employeurs au nom de l’urgence sanitaire.