Ce vendredi matin, les files étaient longues dans les magasins du pays.

Suite aux mesures prises par le gouvernement belge ce jeudi soir, de nombreux Belges se ruent dans les grandes surfaces ce vendredi. C'est le cas notamment dans plusieurs Colruyt de Belgique où les files n'en finissent plus.

A Anderlecht par exemple, le Colruyt a dû fermer ses portes durant une heure pour être réapprovisionné ! La police a aussi été appelée en renfort et a dû intervenir pour calmer les esprits après une petite bagarre entre clients. Personne n'a été interpellé.


A Wavre, c'était la même chose ou presque. Tout d'abord, il était très compliqué d'arriver au parking du magasin d'alimentation. En atteste cette photo où l'accès au parking semblait compliqué.

© D.R.

Qui plus est, il fallait également s'armer de patience pour accéder au service Collect & Go. Les clients du Colruyt faisaient d'ailleurs la file, en troupeau, caddie en main, jusque sur le parking pour attendre leur tour.

Situation semblable au Colruyt de Waterloo littéralement pris d’assaut ces jeudi soir et vendredi matin.

A Gosselies, l'AD Delhaize a carrément limité les achats par client pour maintenir un stock suffisant.

Bref, il faut s'armer de patience pour aller faire ses courses...


Les supermarchés demandent à ne pas céder à la panique

Les clients sont toujours plus nombreux dans les magasins d'alimentation depuis jeudi après-midi. "Les gens se bousculent vraiment maintenant", selon les responsables de la chaîne Delhaize. Mais il ne faut pas céder à la panique, car il n'y a pas de pénurie, comme le souligne Colruyt. Les supermarchés seront également ouverts samedi. Les ventes chez Delhaize ont augmenté depuis deux semaines. "Mais c'était une hausse calme et gérable", a déclaré vendredi le porte-parole de la chaîne, Roel Dekelver. La situation a explosé jeudi, en raison de rumeurs sur l'adoption de mesures supplémentaires. "Nous avons vendu près du double du volume d'un jeudi normal", explique M. Dekelver.

Dès vendredi matin, les chaînes ont à nouveau constaté une grande affluence dans les magasins. "Auparavant, ils venaient d'acheter un peu plus lors de leur visite normale en magasin, mais maintenant ils viennent spécifiquement au magasin pour faire des stocks", selon M. Dekelver. Le porte-parole souligne qu'il ne sert à rien de faire des stocks, parce qu'il n'y a pas de pénurie.

De son côté, la chaîne Colruyt confirme cette tendance. Beaucoup de gens attendaient déjà à la porte l'ouverture du magasin à plusieurs endroits vendredi matin. "Certaines personnes semblent avoir compris que les magasins seraient fermés le week-end", a déclaré la porte-parole, Hanne Poppe. Ce n'est pas le cas, souligne-t-elle: tous les magasins d'alimentation sont autorisés à ouvrir leurs portes le week-end.

Colruyt souligne également qu'il n'y a pas de pénurie. "Il n'est pas nécessaire de se précipiter dans nos magasins", indique la chaîne sur Twitter. "Les stocks sont suffisants et tous nos employés réapprovisionnent en permanence les rayons. En raison de la foule, cela nécessite un peu plus de temps."

Les supermarchés ont également noté que les ventes en ligne ont fortement augmenté.



Les ventes ont explosé jeudi: +100% !

Par ailleurs, la fédération du commerce et des services Comeos a fait savoir que la vente des produits alimentaires et de base (savon, papier toilette,...) dans les commerces a connu un pic jusqu'à +100% jeudi avec une augmentation moyenne de 40% sur la journée. De manière générale, les ventes étaient en hausse de 25% avec un pic enregistré à 50%.

Concernant les achats en ligne, ceux-ci ont augmenté de 70% avec un pic à 150% jeudi. Comeos fait remarquer que l'achat de produits alimentaires en ligne représentait moins de 1%.