"Le Conseil national de sécurité se réunit ce lundi sur la base d'un nouveau rapport du Celeval (ndlr: la cellule d'évaluation de la pandémie). Objectif: envisager des mesures nationales supplémentaires. Une approche locale forte est également fondamentale pour les zones les plus touchées", a précisé Mme Wilmès sur Twitter.

 

La décision fait suite à de nouveaux indicateurs épidémiologiques venant des laboratoires, qui signalent que la charge virale est très importante. 

Avant cette annonce, Maggie De Block, la ministre de la Santé publique, avait demandé à ce que le CNS se réunisse plus tôt que vendredi prochain. Son porte-parole, Peter Poulussen, a fait part de la vive inquiétude de la ministre, "surtout à propos de la situation à Anvers", renvoyant au nombre de nouveaux cas de Covid-19 qui augmente plus vite dans la province d'Anvers que dans le reste du pays.

La dernière réunion du CNS remonte à jeudi. Initialement envisagée pour entamer une nouvelle phase de déconfinement, la réunion a marqué un coup d'arrêt dans ce processus en raison des chiffres présentant les signes d'un rebond à plusieurs endroits dans le pays.

Les dernières mesures sanitaires sont entrées en vigueur samedi. L'obligation de porter un masque est ainsi élargie aux lieux publics fort fréquentés. Le masque buccal est obligatoire sur les marchés et les brocantes, dans les espaces publics où se trouvent de nombreuses personnes et où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées, comme dans les rues commerçantes, les bâtiments administratifs et les établissements horeca, tant qu'on n'est pas assis à table.