Comme l'a annoncé la Première ministre ce mercredi, notre pays entrera le lundi 8 juin dans une nouvelle phase du déconfinement. Celle-ci, caractérisée par Sophie Wilmès comme un "moment-clé", marquera le début d'une période où nous pourrons penser différemment. Alors que, depuis le mois de mars, l'interdit était la norme, désormais il devient l'exception. "À partir du 8 juin, la règle deviendra que tout sera permis sauf...", a expliqué Sophie Wilmès. En effet, même si la troisième phase du déconfinement a des airs de liberté retrouvée, certaines activités restent interdites. 

La Première ministre a rappelé que, le virus étant toujours présent, la prudence restait de mise. C'est pourquoi le Conseil national de Sécurité a décidé que certaines occupations ne seraient toujours pas autorisées à partir du 8 juin. Voici les activités concernées:

  • Celles qui impliquent des contacts trop rapprochés entre les individus
  • Celles qui comprennent des rassemblements de masse
  • Celles pour lesquelles des protocoles n’ont pas encore pu être définis; c’est-à-dire des règles spécifiques à un secteur

Du changement le 1er juillet et le 1er août

Une nouvelle phase d'assouplissement des mesures aura lieu le 1er juillet. Seront alors autorisés des événements rassemblant davantage de personnes, tels que les activités culturelles en présence d'un public ou des rencontres sportives avec public. Il sera également possible de se rendre au cinéma, dans des parcs d'attraction ou encore dans des plaines de jeux en intérieur.  

À la date du 1er août, ce sont les fêtes de villages et les kermesses qui pourront à nouveau avoir lieu. 

Les grands événements de masse restent, eux, interdits jusqu'au 31 août.