Ils réclament un "nouveau contrat social", à savoir une répartition plus juste des moyens et des charges. Le coronavirus et le confinement font davantage de dégâts dans les quartiers où la situation socio-économique est moins favorable, invoque le monde académique du nord du pays. "Les personnes qui ont un faible niveau d'éducation sont les plus durement touchées: par le chômage, par de moins bonnes conditions de logement, par l'incertitude."

"Nous demandons instamment une répartition plus juste des moyens et des charges, avec, notamment des impôts sur le salaire et le patrimoine plus équilibrés, une transition climatique équitable sur le plan social, une solidarité intergénérationnelle indispensable et la création de nouvelles opportunités pour toutes les personnes qui rencontrent des difficultés dans cette nouvelle économie du savoir", explique la professeure Bea Cantillon (UAntwerpen), citée dans le communiqué.

Par l'action "1000x1000", les professeurs appellent leurs confrères à faire don de 1.000 euros pour soutenir trois projets de la Fondation Roi Baudouin à destination des plus jeunes (Kinderarmoedenfonds, Boost for talents et Kleine Kinderen, Grote Kansen). L'objectif est de récolter un million d'euros.