Fermeture immédiate des frontières, testing intensif aux gares et aéroports, embouteillages monstres aux ports de Calais et de Douvres: la nouvelle souche de coronavirus, détectée au Royaume-Uni fin décembre, a semé la pagaille dans toute l'Europe. Ces mesures rapides n'ont pourtant pas permis d'éviter la propagation de nouveau variant Outre-Manche.

En Belgique, cette nouvelle souche a en effet déjà été détectée chez quatre patients. Cette forme du virus, réputée plus contagieuse, pourrait-elle conduire la Belgique à revoir ses mesures sanitaires? La question inquiète le monde scientifique, car de nombreuses inconnues demeurent.


Des mesures insuffisantes?

Pour Catherine Linard, géographe de la Santé interrogée par nos confères de la RTBF, le variant est bel et bien plus contagieux, même si rien ne prouve à l'heure actuelle qu'il soit plus virulent: "Au niveau de la virulence, il n’y a encore aucun élément qui démontre une sévérité accrue de la maladie. Par contre, le variant est plus contagieux, et cela signifie qu'il pourrait mettre notre système sous pression". Les mesures actuelles ne sont-elles alors pas suffisantes? "Actuellement, les mesures qui sont en place en Belgique nous permettent tout juste de garder le contrôle, de rester sous un taux de reproduction inférieur à 1. Si on a un virus qui est plus contagieux, on pourrait remonter au-dessus de ce taux, et les mesures en vigueur ne pourraient donc plus être suffisantes".

Un probable "ré-allumage" de l'épidémie

De son côté, Stéphane De Wit, chef de service des maladies infectieuses au CHU Saint-Pierre, ne craint pas non plus de maladies plus sévères en raison de cette nouvelle souche, mais s'inquiète par rapport à la contagiosité de ce variant. "S’il s’avérait plus contagieux, il pourrait contribuer à un ré-allumage de l’épidémie", avertit l'expert.

Pour lutter contre ce nouveau variant, mais également face à la situation épidémiologique de nos pays voisins, Yves Van Laethem préconise quant à lui davantage de contrôle aux retours de l'étranger: "Il faut, d'une part, décourager les voyages et contrôler aux retours par la quarantaine et les prélèvements. Mais, d'autre part, il ne faut pas oublier que l'ennemi est déjà à l'intérieur: il y a du virus chez nous, il ne faut pas regarder qu'à l'extérieur". Le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19 insiste dès lors sur l'importance de continuer à respecter les mesures en vigueur.