Le document fait état d’une augmentation du nombre de cas chez les moins de 19 ans mais, en même temps, signale que le nombre de tests réalisés sur ce groupe d’âge a également augmenté. Ce qui est confirmé par le fait que le taux de positivité est constant.

Le rapport confirme par ailleurs la présence d’un certain nombre de clusters avec le variant britannique du virus. Dans les écoles, on constate une augmentation globale du nombre de clusters depuis le retour des vacances en janvier, avec cependant des différences régionales significatives : en Wallonie et à Bruxelles, les chiffres augmentent plus lentement. Par exemple, la Fédération Wallonie-Bruxelles a rapporté 50 clusters cette semaine, représentant 0,2 % de la population scolaire totale. Tandis qu’en Flandre, 121 clusters ont été détectés cette semaine, sans que l’on sache à quelle proportion de la population scolaire cela correspond.

Le commissariat Corona a également transmis une étude spécifique sur le variant britannique du virus. Elle conclut que ce variant va rapidement devenir dominant et devrait atteindre 90 % des nouvelles infections diagnostiquées d’ici la fin février. En outre, ce variant serait encore plus contagieux que ce que l’on craignait : la contagiosité supplémentaire ne serait pas de 30 %, mais de 65 %.